Avantage en nature (ATN)

 

La mise à disposition d’une voiture de société à un salarié, pour une utilisation à des fins personnelles, constitue un « avantage en nature ». L’utilisation du véhicule pour le trajet entre le lieu de travail et le domicile n’est généralement pas considéré comme un usage professionnel. Cet « avantage en nature » est sujet à l’impôt sur salaire et aux cotisations sociales (part patronale et part salariale) au même titre qu’un salaire ou traitement en espèces.

Méthode de calcul

Méthode du carnet de bord

Si le salarié ne peut utiliser le véhicule qu’à des fins professionnelles, il sera réputé ne pas avoir perçu d’avantage en nature. Dans le cas où le véhicule est utilisé à la fois à des fins personnelles (y compris les trajets domicile – lieu de travail) ET pour les besoins de l’entreprise (visites sur chantiers ou en clientèle), il y a lieu de tenir un « carnet de bord ». Dans ce cas, le montant de l’avantage imposable correspondra au rapport du « coût de revient du véhicule » et des kilomètres parcourus, multiplié par les kilomètres privés. Ce décompte est à faire de préférence mensuellement.

Méthode forfaitaire

Cette méthode est appliquée si le salarié utilise le véhicule principalement à des fins privées (y compris les trajets domicile – lieu de travail). L’avantage en nature est évalué forfaitairement à un certain taux par mois, par rapport à la valeur à neuf du véhicule (options et TVA comprises).

Depuis le 1er janvier 2017, ce taux est fixé en fonction des émissions du véhicule, avec un net avantage pour les véhicules zéro émission (électriques ou à hydrogène). A noter que les véhicules à moteur diesel sont pénalisés par rapport aux véhicules essence. Pour les voitures dont le leasing est toujours en cours au 1er janvier 2017, le calcul de l’avantage en nature suit l’ancienne règle des 1.5% jusqu’à la fin du contrat.

Source: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg

Incidences sur le salaire net du salarié

Le montant de « l’avantage en nature » est ajouté au salaire brut pour le calcul des cotisations sociales et des impôts. Le même montant est ensuite déduit du salaire « semi-net ».
Les cotisations augmentent donc sur la part de l’assurance maladie (2,8%) et de l’assurance dépendance (1,4%). Cette augmentation doit être considérée comme une participation à la solidarité entre tous les assurés.
Les cotisations augmentent également au niveau de l’assurance pension (8%). Dans ce cas, l’employé en bénéficie lors de la mise à la retraite; le montant total des cotisations étant un facteur important pour le calcul du montant brut de la retraite.

Il faut noter que, pour l’assurance maladie et l’assurance pensions, la cotisation maximale par mois est de 5 x le salaire minimum, c’est-à-dire de 9.992,93 EUR (au 1er janvier 2017). Ce cumul s’applique à la somme du salaire brut, de l’avantage en nature concernant le véhicule et des autres primes et avantages considérés comme un salaire. En ce qui concerne le montant imposable supplémentaire, il se compose du montant de l’avantage en nature dont sont déduit les cotisations pour l’assurance-maladie et l’assurance-pension.

Calculez votre ATN (méthode forfaitaire)

0
0

Contactez-nous pour une offre sans engagement